La caravane de la dignité lancée par le CJID se poursuit dans les villages autochtones

Tout commence en début d’année 2020, alors que M. Merols Diabakana Diabs et les membres de son équipe se rendaient en mission de terrain dans le département de la Likouala, dans le cadre des activités du Programme Forêt et Diversification de l’Economie (PFDE). Ils ont été surpris de voir deux femmes non vêtues qui se mouvaient le long de la route la peau abîmée, probablement par des brûlures de soleil.

Après avoir observé puis questionné ces femmes pour savoir pourquoi elles n’étaient pas vêtues, ces dernières auraient fait savoir à l’équipe qu’elles voudraient bien se couvrir mais qu’elles n’en avaient pas les moyens, et qu’il en était de même pour tous les membres de leur campement, enfants, jeunes et vieux.

En effet, se vêtir est un besoin essentiel. Les vêtements protègent du froid et des mauvais rayons de soleil. Dans un élan de solidarité, quelques vêtements ont été remis afin qu’elles soient couvertes dignement. De là est née l’idée de faire une collecte de vêtements à grande échelle une fois de retour à Brazzaville, pour pouvoir redonner de la dignité à ses populations qui souffraient en silence dans le Congo profond.

L’appel avait été lancé sur les réseaux sociaux, et de bouche à oreille l’information a été divulguée par les membres et sympathisants de l’association. Plusieurs sacs de vêtements ont été collectés, et, la 1ere campagne de distribution s’est déroulée en mars 2020.

Distribution de vêtements au village Mobangui (c) photo : CJID / mai 2020

Ayant rencontrée un franc succès auprès des populations autochtones, celle-ci se sont passées le mot, si bien qu’il n’y en avait pas assez pour tout le monde lors de la 2e campagne de distribution en mai, tout juste après le confinement.

Bien que Mobangui et Vema soient les deux villages qui ont été les principaux bénéficiaires de cette caravane, cela n’a pas empêché les membres du CJID de servir également les communautés autochtones se trouvant le long de la route nationale lors de leur passage.

C’est ainsi qu’il eut une 3e puis une 4e campagne, respectivement en juillet pendant la saison sèche et en mi-septembre, tout juste avant l’arrivée de la saison des pluies.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

<span>%d</span> blogueurs aiment cette page :