Mise en place du réseau de lutte contre la malnutrition par les organisations de la société civile congolaise

En décembre 2020, 19 organisations de la société civile se sont engagées à lutter contre la malnutrition aux côtés des pouvoirs publics du Congo pour une amélioration générale du bien-être des populations.

Pour ce faire, un comité ad hoc a été mis en place et se compose comme suit :

  • Coordonnateur technique : Dr Alain Bikindou (Médecins d’Afrique-MDA)
  • Coordonnatrice technique adjointe :  Mme Emilie Anère (Institut européen de coopération pour le développement-IECD)
  • Chargé de suivi et évaluation : M. Romain Pierre Mienahata (Association congolaise des droits des consommateurs)
  • Chargée de la communication : Mme Patricia Kinanana (Club jeunesse infrastructure et développement-CJID)
  • Rapporteuse : Mme Patience Zola (Médecins d’Afrique-MDA)

Nous avons interviewé le Dr Alain Bikindou, Coordonnateur technique du réseau pour en savoir plus.

La lettre du PCPA Congo (LPC) : Pouvez-vous nous faire un bref historique du processus de mise en place de ce réseau ?

B.A : Le manque de fonds a longtemps été un frein. Ce fut un long processus, aujourd’hui c’est une réalité. Nous avons mis en place un rassemblement d’OSC travaillant dans des activités qui concourent à la bonne nutrition. Cependant, il faut rappeler que les premières réflexions à ce sujet ont démarré en 2010, bien avant l’adhésion du Congo au mouvement Scaling up nutrition (SUN – passer la nutrition à l’échelle) en 2013.

LPC : Comment avez-vous réussi à rassembler ces OSC ?

B.A : Nous avions lancé une campagne de sensibilisation au niveau national le 23 novembre 2020, avant l’organisation de la réunion officielle de mise en place du réseau au palais du Parlement en décembre 2020. C’est à ce moment-là que les 18 autres OSC nous ont rejoint.

LPC : accepteriez-vous de nouvelles adhésions maintenant que la machine est lancée ?

B.A : bien sûr que de nouvelles organisations seront acceptées, dans cette lutte nous avons besoin de tout le monde. Même une OSC dans l’enseignement peut lutter contre la malnutrition en transmettant l’information aux autres ou encore en assurant la formation des relais communautaires.

LPC : Comment faire pour devenir membre ?

B.A : Pour l’instant il n’y a pas de cotisation requise. Il suffit de remplir la fiche d’adhésion, de la signer et la déposer. A ce jour, 4 nouvelles OSC ont pris le train en marche et désormais le réseau compte 23 OSC membres.

LPC : quel est donc le but de la mise en place réseau ?

B.A : Le but est de fédérer des financements pour ne pas avoir de doublon. Notre prochaine activité sera de faire une cartographie des associations (qui est où et fait quoi ?) pour ne plus faire venir des associations de Brazzaville, alors qu’il pourrait en avoir/exister une dans une localité plus proche du lieu de l’action et pouvant effectuer le même travail. 

LPC : quels sont les facteurs qui accroissent le taux de la malnutrition au Congo selon vous ?

B.A : La première cause serait l’ignorance et la mauvaise cuisson des aliments. Il faudrait une sensibilisation gigantesque au niveau de la population pour arriver à un changement de mentalité et d’habitude culinaire. C’est ensemble que nous allons y arriver.

Cette thématique vous intéresse ? Contactez le docteur Bikindou via : abikindou@gmail.com

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :