Appel à manifestation d’intérêt pour la réalisation du film bilan du PCPA Congo

logo du PCPA Congo

Le Programme concerté pluri acteurs (PCPA)  

Le PCPA Congo a pour objectif général de participer à la lutte contre la pauvreté et contre les inégalités au  Congo Brazzaville, par le renforcement de la société civile congolaise dans sa capacité à mener des actions avec  et pour les populations et de participer à l’élaboration et au suivi de dialogues de politiques publiques davantage  en conformité avec les besoins réels des populations.  

Il est mis en œuvre dans les départements de la Bouenza, de Brazzaville, de la Cuvette, du Niari, des Plateaux, de  Pointe Noire et de la Sangha. 

Le film
La réalisation de ce film s’inscrit dans les activités de capitalisation du Programme et répond à un double objectif : (1) partager et valoriser les pratiques des membres du PCPA Congo, valoriser leur implication dans le développement local de leurs territoires respectifs, ainsi que dans l’élaboration et le suivi des politiques publiques auprès des populations et des pouvoirs publics locaux et nationaux. Les membres pourront ensuite s’en servir comme « passeport » auprès des pouvoirs publics, des partenaires techniques et financiers, et organiser des projections-débats sur leur implication dans le développement de leurs territoires respectifs, et du Congo en général. (2) Donner la parole aux acteurs qui ont « fait » le PCPA, y compris les membres de la cellule exécutive, afin que ressorte la marque de fabrique du PCPA : le faire-ensemble. Le film devra être accessible en
langue française (sous-titrage en français lorsque l’interlocuteur parle une langue locale).

Le pitch du film
Depuis 12 ans, le PCPA Congo met en œuvre des actions pour renforcer la société civile congolaise, afin de lutter contre la pauvreté et les inégalités. Ses membres, en partenariat avec différents acteurs, ont mis en place, avec le soutien du Programme, des activités allant dans le même sens.
Ce film raconte l’histoire d’une démarche collective à travers différents parcours d’associations appuyées par le témoignage de leurs bénéficiaires ainsi que des pouvoirs publics impliqués lors de la mise en œuvre de leurs initiatives. Certains membres de la cellule exécutive qui ont accompagné cette évolution de la société civile de longue date feront partie des personnes interviewées.

Le profil recherché

Nous privilégions le recrutement d’un(e) réalisateur (trice) congolais(e) au profil suivant :

  • Expérience démontrée en réalisation de films/ documentaire ;
  • Intérêt marqué pour l’action associative et sensibilité affirmée pour les enjeux de société ;
  • Bonne connaissance de la société civile congolaise et du contexte sociopolitique congolais ;
  • Capacité avérée à s’adapter à une multiplicité de contextes ;
  • Capacité à respecter les orientations fixées par le comité de suivi ;
  • Maîtrise du français et des langues locales (lingala, kituba).

Le Calendrier

  • Lancement de l’appel à manifestation d’intérêt : le vendredi 23 juillet 2021
  • Limite réception des candidatures : le mardi 24 août 2021
  • Sélection des candidatures : au plus tard le lundi 30 août 2021
  • Appel d’offre restreint : au plus tard le vendredi 3 septembre 2021
  • Limite réception des offres : au plus tard le vendredi 1er octobre 2021
  • Présentation de la proposition au comité de suivi : le 12 octobre 2021
  • Réalisation et montage : à partir de novembre 2021 (2 mois)
  • Présentation de la première version du film : semaine du 24 janvier 2022
  • Livraison du produit final : le 25 février 2022.

Candidature

Si vous souhaitez manifester votre intérêt, merci de bien vouloir envoyer par courrier électronique avant le mardi 24 août 2021 à 23h00 à l’attention de : coord_pcpacongo@yahoo.fr, cvpcpacongo@gmail.com et de frey@cfsi.asso.fr :

  • Votre curriculum vitae actualisé et synthétique (2 pages maximum) ;
  • Une note d’intention de deux pages maximum qui décrit ce qui vous motive à réaliser ce film et la vision que le pitch vous inspire ;
  • Un synopsis de quelques lignes qui illustre comment vous comptez retranscrire votre vision en images et l’histoire que vous souhaitez raconter ;
  • Un portfolio et, facultatif, des liens pour visionner certains de vos travaux.

Cliquez ici pour télécharger la version complète des termes de références de cet appel à manifestation.

Transmettre le métier d’animateur à des délégués associatifs : l’accompagnement est lancé

Suite à l’appel d’offre lancé en août 2020 par le PCPA pour une mission d’« accompagnement de la Cellule Exécutive (CE) du PCPA Congo relatif à la transmission du métier d’animateur à des délégués associatifs », l’association française Initiative développement (ID) a été retenue.

C’est le binôme composé d’Alexis Bourges et Gaelle Gandema, respectivement Directeur Pays en République du Congo, et Responsable du Pôle Partenariat & Renforcement des acteurs en France, qui est en charge de cette mission d’accompagnement.

Il devra accompagner 5 salariés de la cellule exécutive dans la formalisation de la méthodologie d’accompagnement des dynamiques collectives et plus particulièrement, pour une transmission aux délégués de celles-ci, du métier d’animateur.

Vue de la salle pendant une séance de travail avec Gaelle Gandema d’ID

Pour commencer, une série d’entretiens avec différents acteurs du PCPA a été organisée en janvier 2021, dans le but de faciliter la prise de connaissance de l’écosystème PCPA. Il s’est agit de membres du copil, de membres de la CE, de représentants des dynamiques collectives et d’une collectivité locale.

Toujours dans le cadre d’une meilleure imprégnation, le directeur pays d’ID a participé à une réunion d’équipe de la CE. Par la suite, une mission d’accompagnement en présentiel a été organisée du 8 au 13 février 2021 avant de laisser place aux réunions virtuelles de plus en plus usuelles du fait des restrictions liées à la Covid-19. La mission d’accompagnement se déroulera jusqu’en octobre 2021 et donnera lieu à une capitalisation.

Rappel des objectifs de la mission de prestation
– Accompagner les 5 salariés de la Cellule Exécutive (3 animateurs et 2 responsables) dans la formalisation de la méthodologie pour accompagner les dynamiques collectives et en particulier, pour transmettre à leurs délégués le métier d’animateur (en intégrant parmi le panel de compétences à transmettre, celle de la gestion des conflits) ;

Formaliser et accompagner toute la démarche (toutes les étapes, avec les outils correspondants) de transfert des compétences d’animation aux dynamiques collectives et à leurs délégués, leur permettant de développer les qualités et les compétences nécessaires au rôle qu’ils devront assumer : en partant de l’identification des délégués par dynamique, leur renforcement, le suivi de leur progression et l’évaluation de la démarche ;  

Accompagner les 5 salariés de la Cellule exécutive dans le changement de posture qu’ils vont réaliser vis-à-vis des dynamiques et des autres membres de l’Assemblée Plénière dans les territoires, passant d’un rôle d’animateur principal de la localité dont il a la charge, à celui qui fait émerger d’autres compétences et se mettre à leurs services) ;

Proposer la capitalisation de la démarche : proposer une méthode, la suivre, appuyer l’analyse et la production d’un livrable par la Cellule Exécutive.

Le comité transitoire lance une consultation des dynamiques collectives

Réalisée entre février et début mars 2021 sur l’ensemble des territoires couverts par le programme, cette consultation fait suite à une démarche initiée par le Comité transitoire lors de la sa réunion de décembre 2020 conformément à sa feuille de route validée par le Comité de pilotage dans le but de connaitre les besoins des dynamiques collectives et de contribuer à peaufiner la stratégie de sortie.

Elle s’est déroulée en deux étapes. Dans un premier temps, des réunions collectives co-animées par un binôme constitué de la cellule exécutive et des membres du Comité transitoire se sont tenues. Il s’est agi de faire deux exercices : collecter les besoins des dynamiques collectives soutenues par le programme et échanger avec leurs représentants sur les délégués qui seront accompagnés par la cellule exécutive dans les prochains mois. Ce volet entre dans le cadre du processus d’autonomisation des dynamiques.

Travaux groupe pendant la consultation des dynamiques à Madingou

Par la suite, les responsables des dynamiques locales et nationales ont été invités à répondre à un questionnaire.

Au sein des différents territoires, les dynamiques ont surtout évoqué des besoins en accompagnement, en formation (plaidoyer, gestion du cycle projet…) et en recherche de financement. Ils se sont aussi déclarés prêts à s’investir dans l’Après-PCPA.

Photo de famille lors de la consultation des dynamiques à Brazzaville

Réflexion sur l’après PCPA : le comité transitoire chargé de proposer une feuille de route

Suite à la réunion du Comité de pilotage (copil) tenue le 11 décembre 2020 via Skype, il a été décidé de transformer le groupe de réflexion sur la stratégie à adopter après la clôture du PCPA, en Comité Transitoire (CT) sur la stratégie de sortie du PCPA. Le copil a entre autres, débattu sur les missions de ce nouvel organe consultatif sur la période allant de janvier à décembre 2021.

Il porte ce nom à cause de sa particularité de préparer l’Après-PCPA, sans en constituer la gouvernance pour l’Après.

Les travaux de la première réunion du CT se sont déroulés les 17 et 18 décembre 2020 à Brazzaville au siège du Programme, et ont abouti à l’élaboration de la feuille de route et la définition de son organisation.

Appel à candidature pour le recrutement d’un consultant formateur en politiques publiques

logo du PCPA Congo

Contexte et justification

Le PCPA Congo est entré en janvier 2019 dans sa dernière phase, dite phase d’envol. Les orientations de cette phase d’envol (2019-2021) ont été construites par un groupe de représentants d’OSC congolaises et validées par l’assemblée plénière du PCPA. Elle vise à :

  • Accompagner des plans d’actions locaux de renforcement des OSC ;
  • Consolider des dynamiques collectives entre OSC et expérimenter des stratégies d’influence des politiques publiques ;
  • Pérenniser les acquis du PCPA (capitalisation, visibilité des OSC, services rendus, gouvernance collective).

Conformément à l’objectif de contribuer à la reconnaissance et à la capacité de dialogue avec les  pouvoirs publics de la société civile congolaise, ses membres se sont fixés pour vision de « faire des  organisations de la société civile réunies autour des dynamiques collectives des leaders  incontournables dans le dialogue avec les pouvoirs publics ».  

Pour ce faire, le PCPA Congo soutient plusieurs initiatives conjointes et dynamiques locales et  régionales, permettant à des OSC, parfois avec d’autres types d’acteurs d’un même territoire,  d’investir un sujet d’intérêt général, de contribuer aux solutions, mais aussi, d’amener les pouvoirs  publics à prendre des mesures, en direction des habitants et des populations vulnérables.  

Dans ce cadre, une formation sur les politiques publiques est prévue. Elle s’adresse aux membres des  dynamiques collectives soutenues et aux porteurs des projets agissant sur une politique publique ainsi  que, dans les limites des places disponibles, aux OSC d’autres dynamiques collectives et consortiums,  non financés par le PCPA, mais qui souhaitent exercer une influence sur une politique publique. La  formation sera interdépartementale et devra à ce titre se dérouler dans plusieurs endroits du pays.  

De ce fait, le Programme procède au recrutement d’un animateur pour une formation en politiques publiques. Il aura la responsabilité de préparer et animer les modules de formations, prévoir et mener un test d’évaluation ex-post permettant de recueillir sur la base d’une auto évaluation des participants les points assimilés et les points à approfondir, et de rédiger un rapport final qui comporte l’appréciation sur la prestation réalisée, l’analyse de  l’assimilation par les membres ainsi que les supports utilisés pendant la formation.  

Calendrier

  • Diffusion de l’appel à candidature : 19 mars 2021;
  • Date limite de dépôts des offres : 19 avril 2021;
  • Présélection des candidats sur dossier :  semaine du 19 avril 2021 ; 
  • Entretiens avec les candidats : semaine du 26 avril ou du 3 mai 2021 ; 
  • Communication des résultats le 10 mai 2021.

Composition du dossier de candidature 

Le dossier de candidature doit être obligatoirement constitué comme suit :  

  • Une lettre de candidature à l’attention de Madame La Coordonnatrice de la Cellule Exécutive du  PCPA Congo ;  
  • Un curriculum Vitae détaillé du candidat mentionnant impérativement les différentes formations  réalisées ou animées ainsi que les noms des clients qui en ont bénéficié ; 
  • Une copie du ou des diplômes les plus pertinents pour cette consultation ;  
  • Une offre technique et financière, détaillant la méthodologie et le découpage proposé des sessions  de formation. 

Dépôt des candidatures

Il est possible de candidater via mail avec pour objet « Consultant – formation en politiques publiques »  simultanément aux trois adresses suivantes : rdcfpcpacongo@gmail.com ;  coordo_pcpacongo@yahoo.fr et frey@cfsi.asso.fr ou de déposer un pli fermé aux adresses mentionnées dans les TDRs.

Le PCPA a lancé son étude d’impact

Suite à l’appel d’offre pour réaliser l’étude d’impact du PCPA, c’est le GRET, ONG internationale membre du PCPA Congo, qui a été sélectionnée. Il a démarré sa mission depuis le 1er décembre 2020.

Depuis peu, il réalise une série d’enquêtes et entretiens auprès des dynamiques et membres du Programme dans tous les territoires concernés.

Pour rappel, l’étude vise à :

  • Mesurer l’impact du PCPA sur le travail entre OSC. Il s’agit d’interroger à la fois la solidité et les effets des dynamiques collectives et consortium, les stratégies déployées pour les choisir et les renforcer et l’impact de la collaboration entre OSC congolaises et françaises ;
  • Mesurer l’impact du PCPA sur le processus de concertation OSC – pouvoirs publics. Il s’agit de questionner la genèse des processus de concertation, leurs effets indirects sur l’atteinte des objectifs du programme et sur les politiques publiques, et l’impact que l’approche par les droits a eu sur les stratégies d’influence des OSC ;
  • Montrer la contribution du programme à la « montée en puissance » du leadership au sein des OSC. Il s’agit de décrire les itinéraires de progression des leaders identifiés, et la prise en compte du genre et de la jeunesse.

A la fin de la mission, les résultats de l’étude seront partagés aux membres, pendant l’assemblée plénière de clôture du PCPA Congo.

Tenue de la formation interdépartementale sur la communication

Dans son objectif de rendre l’action de la société civile plus visible, le PCPA Congo a organisé, en s’appuyant sur France Volontaires, une formation sur la communication interne et externe dans ses territoires de mise en œuvre, du 07 au 15 décembre 2020.

Pour participer à cette formation gratuite, chaque membre a dû répondre à un l’appel à candidatures en remplissant une fiche permettant de connaître ses motivations, le choix de son représentant à la formation et le rôle de ce dernier au sein de l’organisation. Au total 66 dossiers de candidatures ont été reçus ; la formation s’est déroulée en 2 jours dans chacun des territoires concernés.

Vue de la salle pendant la formation à Djambala (c) photos : PCPA Congo / Décembre 2020

A Brazzaville, Djambala et Ouesso elle a été assurée par Eugénie Gruais, chargée de communication chez France volontaires Congo ; Tandis que Biberic Lokwa, coordonnateur de l’Association des Jeunes Entrepreneurs du Numérique au Congo (AJENC), membre du réseau de volontaire congolais s’est occupé de la même mission à Dolisie, Madingou et Pointe Noire.

Cette formation avait pour objectif de donner aux participants les capacités pour mieux communiquer sur les actions de leurs OSC envers le grand public (exemple : les médias, population cible) et les pouvoirs publics.

Rappelons qu’en 2019, chaque département de mise en œuvre du PCPA a procédé à la définition et la validation du plan de renforcement local des capacités ; Plusieurs OSC membres avaient manifesté le besoin d’un appui sur les fondamentaux de la communication à la fois interne et externe.

Le PCPA a lancé le dernier Fonds d’Appui aux Projets (FAP)

Lancé du 06 juillet au 07 septembre 2020 dans le but de permettre aux membres du programme de poursuivre leurs actions de manière crédibles et autonomes, ce fonds, se propose d’accompagner leurs projets collectifs sous deux aspects : le renforcement de capacités collectives et l’amélioration des conditions de vie des groupes vulnérables, en poursuivant l’approche basée sur les droits.

Le renforcement de capacité

Il trouve sa source dans le processus suivant : les OSC membres du programme appuyées par la cellule exécutive ont élaboré des plans de renforcement dans chaque territoire couvert par le PCPA et validés par le Comité de pilotage. Ces plans, ont consisté à prioriser les compétences et les besoins en renforcement de capacité des OSC se retrouvant dans un même territoire. Ils ont été établis aussi bien en fonction des réalités de chaque territoire qu’en fonction de la nature des compétences indispensables aux OSC afin de leur permettre de répondre efficacement aux problèmes qui se posent localement.

L’appui aux groupes vulnérables

Cet aspect du FAP s’inscrit dans la continuité du processus d’amélioration des conditions de vie et d’autonomisation des groupes vulnérables suivant le modèle du projet « agir ensemble pour la défense des droits des minorités et des groupes vulnérables », déroulé avec l’appui de l’Union européenne, d’avril 2017 à mars 2020 en prenant en compte « l’approche basée sur les droits ».

Il va permettre aux membres du programme de structurer des réponses locales aux crises, et d’améliorer leurs capacités opérationnelles pour consolider leur crédibilité auprès des pouvoirs publics.

Les réunions d’information et accompagnement des membres par les animateurs

Vue de la salle pendant la réunion collective à Madingou. juillet 2020 (c) PCPA Congo

Tout juste après le lancement de ce FAP, la cellule exécutive a organisé des réunions d’information dans les départements du programme du 7 au 27 juillet 2020 pour apporter plus d’éclairages aux membres désireux de postuler. A cette occasion, les membres de l’Assemblée plénière (AP) de Brazzaville ont désigné les 2 membres qui ont fait partie du comité de sélection des projets à soutenir dans le cadre de ce FAP.

La sélection des projets

La cellule exécutive a procédé à la sélection administrative, en s’assurant que les candidatures respectaient les procédures demandées. Par la suite, le comité de sélection du Fonds d’appui aux projets (FAP) de la phase d’envol s’est réuni du mercredi 07 au vendredi 09 octobre 2020 pour l’instruction des projets à soumettre au Comité de pilotage du PCPA Congo.

Sur les 41 projets reçus, 13 concernent le renforcement des capacités et 28 les groupes vulnérables. Le 21 octobre 2020, le Comité de pilotage a décidé de financer 19 projets dont 13 concernant l’appui aux groupes vulnérables et 6 sur le renforcement des capacités.

La liste des projets collectifs retenus est disponible ici :  https://pcpacongo.files.wordpress.com/2020/12/20201021-fap-2020-2021-liste-des-19-projets-valides-par-le-copil-1.pdf