Historique

2013 – 2017 : Seconde phase de croisière

L’élargissement du PCPA se poursuit. L’Assemblée plénière qui a ouvert cette seconde phase en juin 2013 a réuni 121 membres dont 98 OSC congolaises réparties à Brazzaville, Pointe Noire, dans le Niari, la Bouenza, la Sangha, la Cuvette et les Plateaux.

Les objectifs de cette phase sont :

  • Renforcer la crédibilité et l’exemplarité des OSC Congolaises.
  • Renforcer la structuration collective et l’expertise de la société civile congolaise.
  • Renforcer la contribution de la société civile congolaise au développement des territoires.

2010 -2013 : Première phase de croisière

En juin 2010, le Programme compte environ 100 membres congolais et français et étend ses activités. Il couvre les départements de Brazzaville, de Pointe-Noire, du Niari, de la Sangha et des Plateaux.

Le fonds d’appui projets a permis de soutenir 43 projets, portés par 42 organisations de la société civile congolaise. Les partenariats noués dans le cadre de ces projets ont permis de renforcer la confiance entre les acteurs et l’adoption de règles communes. Plusieurs activités transversales ont également été organisées autour de la citoyenneté et de la décentralisation.

2008 – 2010 : Phase pilote du PCPA

La première assemblée plénière du PCPA Congo est tenue du 22 au 24 mai 2008 à Brazzaville, dans la salle de la Chambre de Commerce et de l’Industrie du Congo. Après deux jours de débats intenses et convaincus du processus entamé, les participants ont adopté les textes (Charte, Règlement intérieur) et mis en place les instances (Assemblée plénière et Comité de pilotage) habilitées à conduire le programme.

Durant cette phase, les activités du PCPA ont couvert les départements de Brazzaville et Pointe-Noire et les villes de Ouesso et Dolisie.

Les principales actions réalisées ont concerné des projets collectifs entre OSC, des actions de renforcement des capacités et des premiers échanges avec des pouvoirs publics, notamment des organisations internationales.

2004 – 2007 : Dialogue citoyen, première approche de la concertation

En vue de renforcer les capacités des acteurs de la société civile, de favoriser les échanges entre eux et de redynamiser leurs relations avec et les pouvoirs publics, le  Programme « Dialogue Citoyen » a été mis en place en 2004. Il est né de plusieurs rencontres entre le Forum des Jeunes Entreprises du Congo (FJEC) et le Comité Français pour la Solidarité Internationale (CFSI).

Le Document de stratégie et de réduction de la pauvreté du Congo (DSRP) a servi de ligne directrice et de cadre aux concertations. Une première collaboration avec le  Centre International d’Etudes pour le Développement local (CIEDEL) a permis aux OSC de se former et d’échanger sur les techniques du plaidoyer et du réseautage (octobre 2006). Des premiers outils de capitalisation ont également été mis en place.

En juin 2007, un premier atelier de diagnostic s’est tenu à Brazzaville autour de 45 participants identifiés selon des critères de représentativité et de couverture territoriale (société savante et l’Université, associations et ONG de développement, secteur privé, syndicats ; confessions religieuses ; associations de jeunesse ; associations des personnes vivant avec handicap ; associations féminines ; médias et associations des droits de l’Homme ; représentants des pouvoirs publics). Il a lancé  la réalisation d’une étude préalable, menée par le GRET pour aider la société civile congolaise à intégrer la dynamique d’un PCPA. Un second atelier mené en octobre 2007 a consolidé le processus.

Ce programme a pris fin avec la tenue du Forum bilan de 2007.