Un film pour comprendre les enjeux du PCPA mis en place depuis 2008 au Congo Brazzaville.

Handicap : faciliter l’accès à la carte d’identité

congo-droits-handicapes

Au Congo Brazzaville, chaque citoyen a droit à une carte d’identité. De nombreuses plaintes et témoignages ont néanmoins démontré que peu de personnes handicapées parviennent à l’obtenir : elle leur est très souvent refusée dans les administrations, en dépit de leur droit à en posséder une. Ceci permettrait pourtant de simplifier de nombreuses démarches, notamment administratives.

A Pointe-Noire, la deuxième grande ville du pays, l’association Handicapés Sans Frontières Congo (HSFC), membre du programme pluri acteurs mené par le CFSI, a mis en place un projet visant à identifier les personnes handicapées pour leur permettre d’obtenir une carte nationale d’identité.

Une fois ces personnes recensées, HSCF a organisé pour elles et leurs familles des rencontres et des actions de sensibilisation sur l’importance de la carte d’identité. Trop souvent victimes de discriminations, les personnes handicapées ont tendance à croire qu’elles n’ont pas les mêmes droits que les personnes valides.

En partenariat avec la Direction départementale des Affaires Sociales, HSCF a mené des sessions d’information auprès des autorités chargées de délivrer les cartes nationales d’identité.

Une fois la collecte des actes de naissance et des empreintes digitales effectuée, 107 personnes ont finalement obtenu leurs cartes. Une trentaine d’autres devraient la recevoir dans les mois prochains.

Philomène NGOLLO-APPA, Présidente de l’Association des Femmes Sourdes, explique :  « La personne handicapée, au Congo, n’est pas prise en compte. Des initiatives comme celles-ci permettent de nous libérer et nous réconforter. Ce projet vient nous sortir de la servitude ». LEO Carnella Franchelle, couturière sourde, témoigne de l’ignorance de la société à l’égard de ses droits : « Ma sœur m’avait demandé de trouver 2 000 FCFA à remettre à un policier pour avoir la carte nationale d’identité ». MAKOSSO Davy, Président de l’Association Nationale des Déficients Auditifs et Sourds du Congo, confirme : « Belle action de HSFC et beaucoup d’encouragements. Si toutes les associations pouvaient lui emboîter le pas, les personnes handicapées auraient moins de problèmes ».

« Au Congo, il n’existe pas de carte d’invalidité : nous souhaiterions que le projet facilite l’accès à toutes les pièces administratives »

Certains vont même plus loin, comme Roger KISSAKOU NDOMBO, Président de l’Union des Aveugles et Malvoyants du Congo : « Nous souhaiterions que le projet HSFC ne soit pas seulement une affaire s’arrêtant à la carte nationale d’identité mais puisse aussi toucher les autres pièces administratives. Car la personne handicapée, au Congo, n’a pas une carte d’invalidité en tant que telle. Nous comptons sur cette association ».