Formation qualifiante et emploi des jeunes. Pointe-Noire, Dolisie et Mouyondzi.

Projet d’Initiatives concertées pour la Promotion de la Formation qualifiante et l’Emploi des Jeunes.

Projet porté par l’AJID en lien avec l’AADJFM et l’AFMDM. Ces 3 ONG gèrent des centres de formation et d’insertion professionnelles, respectivement à Pointe-Noire, Dolisie et Mouyondzi. Les activités toucheront ces 3 localités.

Le niveau de chômage demeure élevé au Congo. La récente croissance économique réalisée n’a pas été suffisamment partagée entre les différentes  couches de la population. Le taux de chômage des jeunes de 15 à 29 ans est de 25%, soit pratiquement le double du taux national (ESSIC, 2011). Le système éducatif est davantage axé sur l’enseignement  général que sur la formation technique et professionnelle qui demeure  faible et offre des curricula qui ne sont pas cohérents avec les besoins de l’économie.

La faiblesse des capacités d’insertion   à la vie économique des jeunes déscolarisés constitue un des problèmes majeurs du pays. Devant le déficit prononcé d’infrastructures, les exigences économiques et la sélectivité des conditions d’accès à la formation structurée des institutions publiques et privées, les seules alternatives existantes pour les jeunes déscolarisés issus des milieux défavorisés tournent autour de l’apprentissage traditionnel.

Cependant, au regard de différentes études, y compris celle menée par la plateforme Education, formation, Insertion en 2013, cet apprentissage pâtit de :

  • L’absence d’agrément d’activités des centres de formation et d’ateliers d’artisans (autorisation officielle d’exercice d’activités de formation) ;
  • la disparité dans la fixation des frais d’apprentissage ;
  • du fait qu’un grand nombre des fournisseurs de formation (associations, artisans…) n’ont pas accès au crédit;
  • l’absence au niveau pédagogique des programmes de formation mis à la disposition des artisans (fournisseurs de formation) ;
  • de l’absence du matériel pédagogique adéquat ;
  • de l’absence des dispositifs d’orientation et d’accompagnement des jeunes les centres et les localités (en dehors de Pointe-Noire où le Centre de ressources d’AJID fonctionne depuis 2012).

Le présent projet  vise à améliorer l’encadrement et du matériel pédagogique, renforcer la formation de 300 jeunes déscolarisés et de mettre en place des dispositifs d’orientation dans les centres de Dolisie et Mouyondzi.

Le travail collectif et la mise en réseau de ces 3 membres du PCPA permet des échanges de pratiques et d’expériences qui vont permettre à chaque structure d’être plus performant. Le projet va également nourrir le plaidoyer mené par la plateforme Education, Formation, Insertion sur la formation qualifiante.